Adresses
  Clubs/Asso - Pensions
  Elevages - Toiletteurs
  SCF - SPA
  Sites web/liens félins
  Autre
  Inscription
  Doc/Conseils
  Les races - Les métiers
  Généralités - Elevage
  La législation - Santé
  Comportement - Education
  Soins - Toilettage
  Petites annonces
  Consulter - Poser
  Agenda
  Consulter - Annoncer
  Boutique
  La Boutique
  Autres / Divers
  Galeries photo - Autres gal.   Forums
  Outils Webmaster félins


Contact
Félinopédie ChatsDeRace.com
Santé: Dangers et maladies.
Accès page accueil du site ChienDeRace.com

Articles pour chats Polytrans
Antiparasites et insectifuges
Hygiene environnement



L'excès de curiosité Haut de page 

La curiosité est un des charmes du chaton, aussi vous devez prendre des précautions, même si vous gardez l'oeil sur lui :
  • ne laissez jamais traîner des fils électriques. Il risque de les mordiller et de s'électrocuter. Si vous avez des caches prises, mieux vaut les mettre afin d'éviter tous problèmes.
  • éviter de laisser votre chat seul dans votre cuisine avec des casseroles sur le feu. Il risque soit de se brûler, soit de les renverser. Si vous avez des plaques chauffntes, veuillez à bien surveiller qu'elles soient froides avant de laisser votre chat seul dans la cuisine.
  • ne laissez jamais votre chaton seul dans une pièce avec des fenêtres ouvertes, un balcon ou une porte vers l'extérieur. Vous risquez de ne plus le retrouver !
  • avant de le faire sortir, laissez le découvrir son environnement dans la maison.
  • si vous tenez à votre chat, empêchez le de sortir la nuit, sous peine de ne plus le revoir.
  • si vous avez des plantes exotiques, vérifiez avec votre vétérinaire habituel u'elles ne seront pas toxiques pour votre chat,
  • placez un pare feu devant la cheminée, afin d'éviter qu'il ne brûle sa fourrure en dormant prêt du feu,
  • éloignez de lui ou rangez bien les objets tranchants ou aiguilles que vous pourriez avoir dans votre maison et avec lesquels il pourrait se blesser.



  • Les erreurs à éviter Haut de page 

  • tout changement brutal de régime alimentaire interdisant une bonne alimentations des facultés digestives à la nature de la ration (prévoir au moins 5 jours de transition, et 2 à 3 semaines de préparation au sevrage)
  • les surcharges alimentaires par suralimentation globale et ou repas trop peu nombreux ou mal répartis en période de grands besoins (femelle en reproduction , jeune en croissance rapide)
  • les excès de glucides, difficilement digestible dans l'intestin grêle : excès d'amidon ou une insuffisance de cuisson de celui-ci, intolérance au lactose, ...
  • l'emploi abusif de protides comportant ces mêmes défauts en raison de leur origine (résidus du parage des viandes de la boucherie par exemple) ou à la suite d'une cuisson trop forte et trop prolongée.


  • Les grandes maladies Haut de page 

    Si le maître connaît les maladies qui peuvent affecter son chat, alors il sera à même de réagir pour le détecter et les soigner. Malheureusement le chat est capable d'attraper beaucoup de maladies, presque autant que celles dont l'homme peut souffrir. Les plus connues sont les suivantes :

  • Chlamydioe : maladie provoquée par la bactérie Chamydia Puttaci. Elle provoque chez le jeune chat une conjonctivite et une rhinite contagieuse, pouvant même parfois se compliquer par une hémoragie gastrique.
    Symptôme principaux : manque d'apétit, amaigrissement, conjonctivite à un oeil puis au deuxième avec apsect purulent et oedème aux paupières, et une rhinite.
    Soins : traitement à base d'antibiotiques, application de pommades, collyres, au moins pedant 4 semaines. Récidives fréquentes et adultes porteurs chroniues donc attention si plusieurs chats vivent ensemble, comme dans un élevage.
    L'évolution se fait soit vers la mort du chaton, soit vers la guérison en 4 semaines.

  • Coryza
  • Hémobartonellose féline
  • Infection par le felv et par le Fiv
  • La teigne du chat


  • La dépression chez le chat Haut de page 

    « Les signaux qu’envoie un chat en dépression sont facilement identifiables: Il ne se nourrit plus, ne dort pas ou peu, ne s'intéresse pas aux changements de la maison et peut devenir irascible dès que l’on souhaite le caresser.

    Les causes de ce « mal être » chez le chat peuvent être multiples. Tout d’abord cela peut provenir de son lieu d’habitation qui ne lui correspond pas, ou plus. Pour un chat, la notion de « territoire » est primordiale. Ayant un instinct de chasseur très développé, il lui faut un territoire adéquat. Sinon il risque de se retrouver fort malheureux, voir dépressif !

    La dépression peut aussi venir des conditions de vie dans lesquelles le chat évolue, la cohabitation avec d’autres chats par exemple peut ne pas lui plaire du tout !

    Il faut également savoir que le chat ne fait pas la différence entre le bien et la mal, il lui est donc difficile de comprendre lorsque ses propriétaires le punissent et cela peut donc faire naître chez lui un sentiment de « mal être ».

    Un environnement qui change assez régulièrement, multiples déménagements par exemple, peuvent aussi provoquer une dépression chez le chat.

    Pour finir, si le chat a un hyper-attachement à la personne qui s'occupe de lui et qu'il se retrouve soudainement séparé d'elle, il y a de fortes chances pour qu'il fasse une dépression.



    Ce reportage est édité par la Pets TV, Web TV de Pets-dating.com : 1er site de rencontres pour tous les animaux. »


     Page précédente: Appeler le vétérinaire        Haut de page        Page suivante : La contraception



    Ce site fait partie des sites du réseau NLTechno : www.chiensderace.com -  www.chiens.fr -  www.chiensdechasse.com -  www.chatsderace.com - 
    Sites amis : Sites référents - Sang et sueur, le jeu en ligne
    Thumbs : Annuaire visuel